31 août

Après l’achat d’une maison en vente dans le Bas-Rhin, pensez à y améliorer l’air !

AdobeStock_115481167

Quel dommage d’acheter une belle maison dans le Bas-Rhin et d’y respirer un air pollué ! On le sait désormais, si l’air extérieur n’est pas toujours de bonne qualité, que dire de celui que nous respirons chez nous, fenêtres fermées ? Vous voulez profiter pleinement de l’agréable maison que vous avez choisie, plébiscitée et achetée dans le Bas-Rhin ? Alors, faites le point sur vos pratiques et les produits ménagers que vous utilisez au quotidien.

Commencez déjà par vous demander si vous ouvrez suffisamment les fenêtres. Un air sain dans une maison dans le Bas-Rhin est un air qui se renouvelle. Il fait froid ? Peu importe ! Il faut aérer chaque pièce au minimum 10 minutes par jour. Et attention, ne perturbez pas la circulation de l’air, donc ne bouchez pas les ouvertures d’aération et surtout n’arrêtez pas les systèmes de ventilation mécanique (VMC). La maison que vous venez d’acheter dans le Bas-Rhin est très bien isolée ? Raison de plus pour bien aérer. Lorsque l’air ne se renouvelle pas, il se dégrade !

Agir sur le renouvellement de l’air, c’est bien, toutefois ce n’est pas suffisant. Vous pouvez également limiter la pollution que vous engendrez. Produits d’entretien, lessives, eau de javel, décapants, désodorisants…, changez vos habitudes de consommation ! Ces produits de grande surface, pratiques à acheter, sont autant de polluants qui empoisonnent l’air que nous respirons chez nous.

Dans le cadre de sa mission d’amélioration de la qualité et de la performance de l’habitat, l’Association QUALITEL vient de faire paraître un petit guide : « Comment réduire la pollution de l’air intérieur ? Bien dans son logement : des conseils pour améliorer la qualité de vie chez soi ». Il apprend à connaître les bons gestes du quotidien pour lutter contre la pollution de l’air intérieur et il prodigue des conseils.

Vous êtes préoccupé par l’impact sur votre santé des composants chimiques entrant dans la fabrication des produits de notre quotidien ? Vous n’êtes pas le seul. 43 % des Français le sont. Rassurez-vous, la pollution de l’air intérieur n’est pas une fatalité. Elle est la conséquence de nos modes de vie.

C.V. / Bazikpress © Pixabay

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée