26 Fév

La nouvelle année démarre bien pour l’achat d’une maison à Strasbourg !

En ce début d’année, les banques sont de nouveau prêtes à faire de gros effort sur les taux des prêts immobiliers ! En réalité, ils sont repartis à la baisse sur l’ensemble des durées et des profils depuis déjà quelques mois. Et oui, la rentrée immobilière a bien lieu ! Et elle se préparait depuis mi-octobre. Les banques avaient en effet prévu la reprise de la production de crédit en 2016. « Les objectifs commerciaux des banques sont très ambitieux et cela se répercute inévitablement sur leur politique de taux », analyse Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Les banques sont plus enclines à accorder des prêts immobiliers depuis le 1er janvier et à des taux intéressants. En Alsace, aujourd’hui, Cafpi, numéro 1 des courtiers, négocie des taux à ses clients à 2 % sur 15 ans, 2,15 % sur 20 ans et 2,70 % sur 25 ans. C’est donc une bonne idée d’acheter en ce moment une maison à Strasbourg !

« Nous observons ainsi des taux affichés dans nos baromètres en baisse de 0,10% par rapport à début octobre, remarque Maël Bernier, et la tendance se confirme à nouveau dans les barèmes que nous avons reçus début janvier avec des baisses pour la majorité des grilles bancaires. » Et Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com, d’ajouter : « Cette baisse des taux enregistrée ces derniers mois a contribué à faire diminuer le coût du crédit. Sur 25 ans pour un emprunt de 250 000 €, le taux est ainsi passé de 2,8 % (début octobre) à 2,65 % aujourd’hui, soit gain sur les intérêts de près de 6 000 € ».

Une stabilité des taux jusqu’au premier semestre
Toutefois, d’après Cafpi « À partir de juillet 2016, avec une croissance et une inflation orientées à la hausse, la BCE pourrait commencer à relever par étape son taux directeur, actuellement au plancher (0,05 % depuis 2014). Elle entrainerait dans son sillage l’Euribor, l’OAT 10 ans et le taux des prêts immobiliers. Pour ces derniers, le pronostic est de 2,46 % en juin 2017. Une hausse sensible, certes, mais qui laisserait le crédit encore très abordable ».

C.V. / Bazikpress © Pictures news

Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée