24 Avr

Le point sur vos conditions de crédit pour l’achat d’un appartement en vente dans le Bas-Rhin !

Ce début d’année profite de l’effet conjugué de taux bas, d’une nouvelle formule de prêt à taux zéro attractive (13 % de financements en février 2016 pour 5% en 2015) et de banques fortement demandeuses pour démarrer très positivement. 2016 s’annonce donc comme une bonne année pour le crédit. Faisons ensemble le point.

Tous les profils en profitent
Vous êtes sûrement déjà au courant que les taux des crédits sont en ce moment au plus bas sous l’effet d’une concordance d’éléments : d’une part des taux directeurs extrêmement faibles (OAT à 0,50%, taux directeur BCE à 0%) qui permettent aux établissements bancaires de prêter à des taux très bas tout en gardant une marge confortable (plus de 100 points de base). À cela s’ajoute la motivation affichée des banques dans leurs objectifs commerciaux sur le produit crédit immobilier et pour finir une inflation nulle qui plaide pour un maintien durable des taux bas. «Ce contexte ultra-favorable permet des nombreuses décotes sur l’ensemble des profils éligibles, pas seulement réservés aux excellents dossiers, explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Ainsi, 75 % des banques proposent des taux inférieurs à 2,10 % pour 21 % « seulement » en mai 2015 lors des précédents records».

L’autre avantage ? Ces baisses successives des taux permettent des gains extrêmement importants sur le coût du crédit en quelques années. « Pour un emprunt de 200 000 € sur 20 ans, le coût des intérêts a ainsi diminué de 80 000 € par rapport à 2008 (divisé par 3), et de près de 30 000 € par rapport à 2014 », reprend Maël Bernier. « Ce qui représente également pour une capacité d’emprunt de 1000 € par mois un gain de 20 368 € entre janvier 2014 et aujourd’hui, soit 8 m² de gagnés avec un prix au m² de 2500 € », ajoute Hervé Hatt, le président de Meilleurtaux.

Bref, l’accès au crédit augmente donc en raison de la faiblesse des taux et des prix qui ne baissent plus. Les candidats acquéreurs pensent que c’est sans doute le bon moment.

C.V. / Bazikpress © momius

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée