28 Jan

2017 sera une bonne année pour le secteur de l’immobilier à Strasbourg !

2016 a permis d’établir des records de production de crédits et d’opérations immobilières réalisées, presque à la hauteur d’une autre très bonne année : 2007. Alors que faut-il attendre cette année, une année présidentielle, donc, en général, plus difficile ? Vous hésitez à vous lancer dans un projet immobilier à Strasbourg ? Et bien pas d’inquiétude, les taux devraient rester très attractifs et les prix contenus. Sans compter que les aides de l’État sont maintenues. Pour preuve, « les agendas des courtiers sont déjà pleins, note Philippe Taboret. Plus que jamais les candidats à l’accession souhaitent profiter des taux toujours bas et des prix encore stables. »

Les taux de crédits demeurent avantageux
En moyenne, en janvier, les taux pratiqués ont cru entre 0,15% et 0,35% suivant les établissements financiers et les durées. Malgré cela, les meilleurs taux pratiqués par le courtier Cafpi restent très bas avec 0,70% sur 10 ans, 0,80% sur 15 ans, 1% sur 20 ans et 1,25% sur 25 ans.

Les taux vont continuer à remonter, mais cette hausse restera limitée. « Nous estimons que les taux augmenteront en moyenne de +0,5% au 1er semestre 2017 », précise Philippe Taboret, directeur général de Cafpi. Ils resteront donc très faibles, inférieurs à 2% sur 20 ans et surtout inférieurs à ceux proposés à la même époque l’an dernier.

La liberté de choisir son assurance emprunteur
La délégation d’assurance, mise en place par les lois Lagarde et Hamon, laisse aux emprunteurs la possibilité de choisir leur assurance à condition de présenter des garanties équivalentes à celles exigées par l’établissement prêteur. La loi dite Sapin 2 avait ouvert la voie à la possibilité de résilier annuellement son assurance emprunteur. Le 8 décembre dernier, le Conseil Constitutionnel a censuré cette mesure. Finalement, mi-janvier, les sénateurs sont revenus sur la décision du Conseil Constitutionnel et ils ont profité d’un projet de ratification d’ordonnances relatif à la consommation pour remettre à l’ordre du jour la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur. Le texte adopté par la commission mixte paritaire Assemblée-Sénat permettra donc à partir du mois de mars pour les nouveaux contrats et dès 2018 pour les anciens contrats de changer d’assurance emprunteur tous les ans.

C.V. / Bazikpress © puckillustrations

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée